Histoire

L’histoire de la réussite de ZFV remonte à plus de 100 ans. Fondée par des femmes visionnaires de la bourgeoisie zurichoise en 1894, la société est aujourd’hui l’une des entreprises de premier plan et parmi les plus diversifiées dans le domaine de l’hôtellerie, de la restauration et de la boulangerie de Suisse.

  • 1894

    Le bazar des dames au «Gesellschaftshaus zum Schneggen» (Club zum Schneggen)

    Les 19 et 20 juin 1894, Susanna Orelli et d’autre dames engagées de la société zurichoise ont été autorisées à ouvrir un «Kaffee-Hallen-Bazar » (un «café-halls-bazar») dans un club majoritairement dirigé par des hommes, le Schildner zum Schneggen, au Limmatquai 64 à Zurich. La recette considérable de CHF 17 184.60 (qui correspond à environ CHF 180 000.00 actuels) a permis par la suite de créer des cafés sans alcool et donc de fonder ZFV.

    b_10_60_1894_kaffee-hallen-bazars.jpg
  • 1894

    Fondation de la «Frauenverein für Mässigkeit und Volkswohl» (Association féminine zurichoise pour la tempérance et la santé publique)

    L’entreprise ZFV a vu le jour le 27 septembre 1894 sous le nom de «Frauenverein für Mässigkeit und Volkswohl» (Association féminine zurichoise pour la tempérance et la santé publique)  Nanny Huber-Werdmüller (1844 – 1911) a été la première présidente et Susanna Orelli-Rinderknecht (1845 – 1939), cheville ouvrière de l’association, en a été la première directrice. À une époque où la consommation excessive d’alcool plongeait de nombreuses familles dans la plus grande misère, il était temps de fonder des cafés sans alcool pour faire concurrence aux nombreuses auberges et autres tripots. Outre la lutte contre l’alcoolisme, les fondatrices visionnaires avaient également deux objectifs particulièrement importants: l’amélioration des conditions de travail des femmes dans la restauration et celle du bien-être général de la population.

    b_10_60_1894_susanne-orelli_nanny-huber.jpg
    Susanna Orelli, première directrice de ZFV et Nanny Huber-Werdmüller, première présidente de ZFV
  • 1894

    Les débuts avec le café zum Kleinen Marthahof

    Le premier café zum Kleinen Marthahof a été ouvert à la mi-décembre de l’année de fondation, Stadelhoferstrasse à Zurich. Dès le premier jour, les repas sans alcool ont eu beaucoup de succès. La directrice de l’époque a été dépassée par l’afflux de clients. Susanna Orelli est alors courageusement venue à la rescousse, assumant temporairement la direction tout en travaillant en même temps en cuisine et à la caisse. Ce caractère spontanément serviable et sans complication était l’une des qualités de Susanna Orelli, une battante. Dès le premier mois, l’établissement affichait un bénéfice de CHF 2.75. Cette forme juridique de coopérative, à laquelle ZFV tient aujourd’hui encore, s’est avérée être une bénédiction dès le début.

    b_10_60_1894_kleiner-marthahof.jpg
  • 1895

    De nouvelles ouvertures suivent rapidement

    À la suite du succès du café zum Kleinen Marthahof, d’autres établissements sans alcool ont rapidement ouvert leurs portes: Rose et Frohsinn en 1895, Sonnenblick en 1896, Karl der Grosse et Lindenbaum en 1898, Blauer Seidenhof en 1902 et Olivenbaum en 1904.

    b_10_60_1895_olivenbaum.jpg
  • 1897

    Rütli – le premier hôtel

    L’ouverture de l’Hôtel Rütli, à l’entrée du quartier zurichois du Niederdorf, marque les premiers pas de ZFV dans l’hôtellerie, quelques années après sa création.

    b_10_60_1897_hotel_ruetli_1.jpg
    L’Hôtel Rütli en 1910 et dans les années 30
  • 1900

    La réalisation d’une idée d’avenir au Zürichberg

    En construisant l’Hôtel Zürichberg, établissement populaire et de cure sans alcool, Susanna Orelli réalisait un rêve: proposer à toutes les catégories de la population la possibilité de passer des vacances agréables dans un endroit privilégié, sur les hauteurs de la ville, ou de déguster un café accompagné d’un gâteau. Grâce à ses talents de négociatrice, elle a réussi à convaincre le Conseil municipal de Zurich de vendre un terrain de 27 000 m2 au sommet du Zürichberg à l’entreprise encore débutante, afin de lui permettre de mettre en œuvre son idée d’avenir. Les coûts d’achat du terrain et de construction, de CHF 500 000 au total, ont été financés grâce à l’émission d’un emprunt public de CHF 330 000 à 3 %  – une idée particulièrement innovante pour l’époque. Après 15 mois de travaux, l’hôtel a ouvert ses portes le 1er novembre 1900. L’entreprise a instauré le concept de libre-service dans le restaurant, créant ainsi le premier restaurant de ce genre à Zurich. À l’époque, une nuit dans le nouvel hôtel coûtait CHF 1.50 et CHF 3.00 en pension complète.

    b_10_60_1900_hotel_zuerichberg.jpg
  • 1905

    Marie Finsler succède à Nanny Huber-Werdmüller à la présidence

    Pour raisons de santé, Nanny Huber-Werdmüller (1844 – 1911) a dû céder la présidence à la vice-présidente Marie Finsler (1865 – 1929).

    b_10_60_1905_marie_finsler.jpg
  • 1908

    En avance sur son temps

    Si Susanna Orelli était en avance sur son temps dans le domaine des prestations de service dans la restauration, elle est également devenue une référence en matière de politique du personnel. À l’époque, elle considérait déjà les employées comme le capital essentiel de l’entreprise. Son objectif consistait à « permettre à d’honnêtes jeunes filles et femmes d’exercer un travail correct dans des conditions décentes». </37 Dès le début, les employés ont bénéficié des prestations suivantes:

    • un salaire mensuel fixe au lieu de pourboires
    • des journées de travail de 10 heures
    • 1 journée de congé par mois plus une ½ journée de congé par semaine
    • des vacances une à deux fois par an, d’une durée maximale de 4 semaines
    • les assurances maladie et accidents prises en charge par l’employeur
    • la prévoyance vieillesse, bien avant la création de l’AVS en 1948

    De plus, Susanna Orelli fonda en 1908 l’école de directrices. Cette école, qui servait d’une part à former des employées conscientes de leur responsabilité pour les établissements de l’entreprise visait également à offrir de meilleures possibilités professionnelles aux femmes travaillant dans la restauration.

    b_10_60_1908_vorsteherinnenschule_3.jpg
  • 1910

    Premier changement de nom

    La « Frauenverein für Mässigkeit und Volkswohl » (Association féminine zurichoise pour la tempérance et la santé publique) s’appellera désormais « Zürcher Frauenverein für alkoholfreie Wirtschaften » ((Société féminine pour des restaurants sans alcool).

    b_10_60_1910_10jahre_jubilaeum.jpg
  • 1910

    Ouverture du Volkshaus (Maison du peuple) à Helvetiaplatz

    Après plusieurs années de préparation, le Volkshaus sans alcool a pu ouvrir ses portes en 1910 à Helvetiaplatz. Cette ouverture a donné lieu à un long débat passionné au sujet de l’alcool. Grâce à ses arguments, Susanna Orelli a pu finalement s’imposer face au mouvement ouvrier qui réclamait avec insistance la vente de boissons alcoolisées. L’établissement est resté propriété de ZFV pendant 70 ans.

    b_10_60_1910_volkshaus_1.jpg
    Le Volkshaus à Helvetiaplatz
  • 1914

    Les débuts dans la restauration collective

    En 1914, ZFV fait ses premiers pas dans la restauration collective et ouvre une cantine dans le nouveau bâtiment des professeurs de l’Université de Zurich. La restauration, qui compte actuellement trois cantines, sept cafétérias et le Restaurant uniTurm est aujourd’hui encore gérée par ZFV.

    b_10_60_1914_mensa_uzh_1.jpg
  • 1919

    Remise du doctorat honoris causa à Susanna Orelli

    Le 21 mai 1919, la Faculté de Médecine de l’Université de Zurich décerne un doctorat honoris causa à Susanna Orelli. Elle a été la première femme à recevoir cette distinction. La même année, Susanna Orelli, âgée alors de 74 ans, quitte ses fonctions au sein de ZFV.

    b_10_60_1919_susanna_orelli.jpg
  • 1919

    L’ère Hirzel

    Dans sa jeunesse, Marie Hirzel (1881 – 1969) travaillait déjà comme extra bénévole dans les «sans alcool». Elle avait été engagée en 1907. Après avoir repris la présidence de la commission d’exploitation en 1915, elle a ensuite succédé à Susanna Orelli en 1919. Elle a en même temps été nommée présidente de l’entreprise. Pendant 37 ans, Marie Hirzel a géré l’héritage de Susanna Orelli en tant que présidente et présidente de la direction de l’Union du personnel. Elle a consciencieusement suivi la philosophie mise en place par Susanna Orelli: «Pour mener à bien notre tâche, nous avons besoin d’une comptabilité saine.» Pendant l’ère Hirzel et à une époque difficile au niveau économique et politique (la crise économique mondiale de 1929 et la Seconde Guerre mondiale de 1939 – 1945), ZFV a renforcé sa présence, devenant une entreprise stable de l’économie zurichoise.

    b_10_60_1919_marie_hirzel.jpg
    Marie Hirzel succède à Susanna Orelli
  • 1928

    Gestion des stands de restauration à la SAFFA

    La présence de ZFV à la SAFFA (Exposition nationale suisse pour le travail féminin) de 1928 à Berne était une évidence. 2000 à 3000 repas y ont été servis chaque jour.

    b_10_60_1928_saffa.jpg
  • 1939

    Gestion des stands de restauration à l’exposition nationale

    Après l’édition de 1914, ZFV a assuré la restauration de l’exposition nationale en 1939 pour la deuxième fois. Quelque 1,3 million de visiteuses et visiteurs s’y sont restaurés pendant 4 mois.

    b_10_60_1939_landesausstellung.jpg
  • 1956

    «Ménage à trois» à la tête de l’entreprise

    Lors de l’Assemblée de la Coopérative du 23 novembre 1956, Doris Bänziger a été élue présidente, Ruth Karrer assumant la fonction de questeur. En collaboration avec Gertrud Fleckenstein, membre elle aussi du conseil d’administration, elle a dirigé ZFV au niveau stratégique, mais aussi opérationnel. Puis une phase de stagnation a suivi jusqu’au milieu des années 70. Plusieurs établissements ont fermé et ont été vendus. Seule la création de buffets libre-service dans la restauration collective des Hautes écoles, collèges et écoles professionnelles a permis à la société de progresser. En 1969, Doris Bänziger a démissionné de son poste de Présidente. Ce qui a permis de mettre fin à la «direction à trois». Tandis que la Présidence connaît un interrègne de 1969 à 1971, Gertrud Fleckenstein dirige la société jusqu’en 1975 en tant que déléguée du conseil d’administration.

  • 1971

    Adelheid Fischer, présidente à une époque difficile

    Avant de devenir présidente, Adelheid Fischer a travaillé pendant presque 30 ans comme juriste pour ZFV. Elle connaissait donc comme personne l’entreprise et sa philosophie. Pendant ses huit ans de présidence, elle a réussi avec Rosmarie Michel, sa remplaçante toute désignée, à restructurer l’entreprise et à poser les bases d’un avenir positif. Elle aura été la présidente par intérim la plus importante de l’histoire de ZFV.

    b_10_60_1971_adelheid_fischer.jpg
    Adelheid Fischer
  • 1972

    Déménagement de l’administration centrale à la Mühlebachstrasse 86

    Pendant des dizaines d’années, l’ancienne maison de la première Présidente, Nanny Huber-Werdmüller, a servi de maison du personnel aux employées du Restaurant Olivenbaum. Transformée en bâtiment de l’administration centrale en 1972, elle a abrité le siège social de ZFV jusqu’en 2009.

    b_10_60_1972_muehlebachstrasse.jpg
  • 1973

    Mise en service de la boulangerie centrale de Dübendorf

    En 1973, ZFV a ouvert sa propre boulangerie centrale de Dübendorf. Mais s’avérant peu rentable, celle-ci a dû être fermée en 1992.

    b_10_60_1973_zentralbaeckerei_1.jpg
  • 1975

    L’arrivée des hommes

    Suite à une assemblée générale agitée en 1975, il a été décidé d’accueillir également des hommes au conseil d’administration et à la direction de ZFV, la présidence restant toutefois réservée aux femmes. Après la démission de Gertrud Fleckenstein, Eric Kündig a été élu président de la direction. Grâce à son sens de l’économie – mais avec le même souci de qualité –, ses mesures d’assainissement ont rapidement porté leurs fruits, permettant de stabiliser l’entreprise.

    b_10_60_1975_eric_kuenig.jpg
    Eric Kündig, le premier homme président de la direction
  • 1979

    Une époque de renouveau sous Rosmarie Michel

    Rosmarie Michel a été élue au conseil d’administration de ZFV en 1970. Adelheid Fischer, une battante, a apporté son soutien à tous les projets entrepreneuriaux et de construction. Lorsqu’elle a dû quitter la présidence en 1979 pour raisons de santé, Rosmarie Michel lui a succédé. Durant la période de sa présidence, le Volkshaus et le Rigiblick ont dû être cédés car il fallait de nouveau vendre de l’alcool dans les établissements. Mais pendant ce temps, différents projets de construction ont été entrepris, en particulier la rénovation intégrale du Restaurant Olivenbaum et la rénovation de l’Hôtel Zürichberg. Une nouvelle philosophie, conçue au milieu des années 80, a permis à l’entreprise de se libérer de charges inutiles, accumulées au fil des ans.

    b_10_60_1979_rosmarie_michel.jpg
  • 1989

    Nomination de Rosmarie Michel comme membre d’honneur perpétuel de l’Université de Zurich

    Le 29 avril 1989, Rosmarie Michel est nommée membre d’honneur perpétuel de l’Université de Zurich.

  • 1990

    Les débuts dans la restauration d’entreprise

    L’ouverture du Restaurant Orbit à Zurich-Oerlikon à la demande du Crédit Suisse, et du Restaurant Key West à Zurich-Altstetten à la demande de la Société de banque suisse, marque les premiers pas de ZFV dans la restauration du personnel. Ce qui a permis la création d’un nouveau secteur d’activité important, une étape décisive.

    b_10_60_1990_key-west_1.jpg
  • 1990

    Deuxième changement de nom

    100 ans tout juste après la création de la Coopérative, un deuxième changement d’identité a lieu. La «Zürcher Frauenverein für alkoholfreie Wirtschaften» (Société féminine pour des restaurants sans alcool) prend désormais le nom d’«Entreprises ZFV».

  • 1993

    Le Dr Sigrid Viehweg est la nouvelle présidente de la direction

    Le 1er janvier 1993, Eric Kündig est remplacé par le Dr Sigrid Viehweg, chimiste des denrées alimentaires, à la présidence de la direction. Après 17 ans, la direction est ainsi à nouveau assurée par une femme.

    b_10_60_1993_sigrid_viehweg.jpg
  • 1994

    Le centième anniversaire

    Cent ans après sa création, ZFV possède 41 établissements et emploie 498 personnes au total. Avec un chiffre d’affaires global de CHF 48 millions, l’entreprise a réalisé un résultat d’exploitation de CHF 2,5 millions avant amortissements, impôts et frais exceptionnels (EBTDA). Le résultat annuel indiqué était de CHF 100 000. Le 100ème anniversaire a été célébré en grande pompe. Le livre «Weibliches Unternehmertum» (Entrepreneuriat féminin) du Dr Monique Siegel, présente un rapport impressionnant des cent premières années de ZFV. De plus, la rénovation de l’Hôtel Zürichberg a été terminée juste avant cet anniversaire.

  • 1995

    Dr. Regula Pfister réussit le redressement

    Avec la rénovation et l’agrandissement de l’Hôtel Zürichberg et la transformation intégrale du bâtiment Olivenbaum, ZFV ayant largement dépassé ses capacités financières, il fallait agir rapidement. Une commission de réorganisation, composée de trois personnes, le Dr Hugo von der Crone, Peter H. Müller et le Dr Regula Pfister (Seite VR), a donc été mise en place par le conseil d’administration. À la mi-1995, le Dr Regula Pfister remplace le Dr Sigrid Viehweg en tant que Présidente de la Direction. Il fallait stopper le flux net de trésorerie négatif, stabiliser l’entreprise et la repositionner. Grâce à un programme d’économie rigoureux, lié à d’importants changements au niveau du personnel, le Dr Regula Pfister a réussi à inverser la situation en l’espace d’un an et demi.

    b_10_60_1995_regula_pfister.jpg
  • 1997

    Début de la mise en place de la structure et de l’expansion

    La Société de banque suisse ayant mis au concours son restaurant du personnel en 1997, ZFV a réussi son premier grand coup après la crise. Outre le restaurant du personnel déjà existant, le Key West, les établissements d’Opfikon et de Guggach sont également revenus à l’entreprise zurichoise traditionnelle. La même année, ZFV rachète le Restaurant St. Peter à la Société de banque suisse avant de commencer à le gérer sous sa seule responsabilité. Ce modèle de commerce entrepreneurial a permis d’explorer de nouveaux domaines dans la restauration collective.

    b_10_60_1997_opfikon.jpg
  • 1998

    La qualité à tous les niveaux …

    … constitue la base de l’évolution positive de ZFV. Voilà pourquoi le label de qualité de la Fédération Suisse du Tourisme a été lancé en 1998. Aujourd’hui, plus de 100 établissements de ZFV ont obtenu ce label.

  • 1998

    Remise du Prix social et culturel

    En 1998, ZFV a décerné pour la première fois le Prix social et culturel d’un montant de CHF 100 000, à des institutions, des établissements ou des projets dans le domaine social et culturel. Le prix a été décerné 10 fois de suite. En 2008, le montant du prix est passé à CHF 400 000.

    b_10_60_1998_sozial-und-kulturpreis.jpg
  • 1999

    L’achat de l’Hôtel Florida AG

    L’achat de l’Hôtel Florida AG a constitué une étape importante pour le domaine de l’hôtellerie de ZFV. Situé dans le quartier zurichois de Seefeld, le bâtiment a été complètement transformé et réaménagé, avant d’ouvrir à nouveau ses portes en mars 2001 sous le nom d’Hôtel Seefeld.

    b_10_60_1999_hotel_seefeld.jpg
  • 2000

    Les premiers pas en dehors du canton

    Exception faite des deux incursions en dehors du canton, lors de l’Exposition nationale de 1914 et de l’Exposition nationale suisse pour le travail féminin de 1928 à Berne, le rayon d’action de ZFV se limitait jusqu’alors à l’agglomération de Zurich. En 2000, l’UBS SA a confié à l’entreprise la gestion de six nouveaux restaurants du personnel: deux à Berne et à Bâle et un à Saint-Gall et à Zurich. Ce nouveau mandat a été le point de départ du développement de l’activité commerciale dans toute la Suisse alémanique.

    b_10_60_2000_uebersicht_ch_karte.jpg
  • 2001

    Le Dr Regula Pfister devient présidente en remplacement de Rosmarie Michel

    Après avoir fait partie du conseil d’administration pendant 31 ans, dont 22 ans en tant que présidente, Rosmarie Michel a passé, en raison de son âge, le relais au Dr Regula Pfister lors de l’Assemblée générale du 15 mai 2001. A commencé ainsi une ère nouvelle, où la présidence de la direction et la présidence étaient assurées par une seule et même personne.

  • 2001

    Abolition de la stricte interdiction de vente d’alcool

    La modification des statuts en vue de lever la stricte interdiction de vente d’alcool a donné lieu pendant des années à de vives discussions entre les coopérateurs, le Conseil d’administration et la Direction. La lutte contre l’alcoolisme était le fer de lance du travail des fondatrices de ZFV. Il fallait protéger le caractère originel de l’entreprise, sans pour autant compromettre le développement futur de ZFV. En 2001, l’Assemblée des coopérateurs a finalement accepté la modification des statuts, accompagnée d’un « Règlement sur la consommation d’alcool ». Trois catégories d’établissements ont donc été créées:

    • A Les établissements sans alcool
    • B Les établissements qui servent uniquement du vin et de la bière
    • C Les établissements qui vendent du vin et de la bière, mais aussi des spiritueux
  • 2002

    Lancement de la marque «Sorell Hotels Switzerland»

    La marque «Sorell Hotels Switzerland» a été créée pour dynamiser la stratégie d’expansion dans le domaine de l’hôtellerie. Le nom de la marque s’inspire de celui de Susanna Orelli, fondatrice de l’entreprise et pionnière économique.

    b_10_60_2002_sorell_hotels_2.jpg
  • 2002

    Rigiblick – du restaurant d’excursion au restaurant gastronomique

    En 2002, ZFV a pu racheter le Rigiblick à la ville de Zurich, après avoir dû le lui vendre en 1975 suite à des difficultés économiques. Le restaurant d’excursion, tout simple, a été complètement rénové.  Sept appartements de dimensions généreuses ont été aménagés au dernier étage pour les séjours de longue durée. Deux restaurants ont été installés à l’étage inférieur: le Spice et le Quadrino. Grâce au couple de restaurateurs, Felix et Lucia Eppisser, le Fine Dining Restaurant Spice est rapidement devenu l’un des établissements gastronomiques les plus réputés de la ville de Zurich.

    b_10_60_2002_restaurant_rigiblick_3.jpg
  • 2004

    100 millions de francs de chiffre d’affaires

    Après 110 ans d’existence, ZFV réalise pour la première fois un chiffre d’affaires de CHF 100 millions, le cap des mille employés étant également franchi, avec 1012 collaborateurs.

  • 2004

    Lancement du concept Mishio

    En 2004, le premier Mishio ouvre au Sorell Hotel Seidenhof. Mishio est un concept asiatique de cuisine de rue, rapide, fraîche et saine. Le concept a été récompensé en 2005 par le «Best of Swiss Gastro Award» dans la catégorie «Newcomer». Depuis, deux nouveaux Mishios ont ouvert, à Zurich et à Berne.

    b_10_60_2004_mishio_2.jpg
  • 2005

    Ouverture du concept de restauration du Zentrum Paul Klee, à Berne

    En juin 2005, un concept de restauration a vu le jour au Zentrum Paul Klee à Berne. Il comprend la cafétéria du musée et le très chic Restaurant Schöngrün. Dès la première année, sous la direction de Werner Rothen, celui-ci a obtenu 15 points au GaultMillau. Aujourd’hui, le Restaurant Schöngrün affiche 17 points  au GaultMillau et une étoile au Michelin.

    b_10_60_2005_zentrum_paul_klee.jpg
  • 2006

    L’acquisition de Kleiner et de Schurter

    Avec l’acquisition de la Confiserie Schurter AG à Central, à Zurich, et de la boulangerie-pâtisserie Kleiner AG, qui possède sa propre unité de production à Zurich-Altstetten et plusieurs boutiques dans l’agglomération de Zurich, ZFV a lancé pour la deuxième fois de son histoire sa propre marque de boulangerie-pâtisserie.

    b_10_60_2006_schurter.jpg
  • 2006

    Reprise de la restauration au Musée Suisse des Transports

    Le 1er juillet 2006, ZFV reprend la restauration du Musée Suisse des Transports à Lucerne. Partenaire pour le service de traiteur, ZFV a fortement contribué à la réalisation du restaurant libre-service Mercato et du Restaurant Piccard dans le nouveau bâtiment «Futurecom», construit à l’occasion du 50ème anniversaire du Musée Suisse des Transports.

    b_10_60_2006_vhs.jpg
  • 2007

    Les débuts dans la restauration de stade

    ZFV reprend en septembre 2007 la restauration du Stade Letzigrund à Zurich. Elle comprend le Restaurant Oval public, dix loges et 18 stands extérieurs.

    b_10_60_2007_letzigrund.jpg
  • 2008

    Lancement de «Enjoy sensibility!»

    En collaboration avec une diététicienne, ZFV a mis au point un concept pour les établissements de restauration collective, «Enjoy sensibility!». Ce concept est une sorte de boussole de la nutrition destinée aux clients et qui présente, à côté des plats particulièrement équilibrés, ceux qui répondent à un besoin élevé en énergie et ceux qui ne doivent être dégustés qu’occasionnellement.

  • 2008

    Reprise de la restauration au Palais fédéral

    Le Restaurant Galerie des Alpes a ouvert dans le bâtiment du parlement transformé, pour le début de la session parlementaire, fin novembre 2008. Un an auparavant, ZFV avait repris la gestion de la cafétéria, poursuivant ainsi son expansion dans la région de Berne.

    b_10_60_2008_galerie_des_alpes.jpg
  • 2009

    Déménagement à la Flüelastrasse

    Le bâtiment de la Mühlebachstrasse 86 à Zurich étant devenu bien trop petit pour continuer à accueillir l’Administration centrale, elle s’est installée en mars 2009 au 51 Flüelastrasse, à Zurich-Albisrieden.

    b_10_60_2009_fluelastrasse.jpg
  • 2009

    Deux acquisitions très prometteuses

    En raison de son fort esprit d’innovation, ZFV s’est vu confier – sans procédure de soumission – le Restaurant Cloud dans le bâtiment Gehry, sur le campus Novartis de Bâle. L’acquisition de l’ensemble de la restauration de l’Université de Berne a permis de développer fortement le secteur de la formation au cours de la même année.

  • 2010

    Expansion en Suisse romande

    Après plus de cent ans de présence dans la seule agglomération zurichoise, ZFV, qui a étendu ses activités, au cours de l’année 2000, à toute la Suisse alémanique, fera ses premiers pas en Suisse romande dix ans plus tard avec la reprise du restaurant du personnel des Assurances Helsana SA, Le Provençal, à Lausanne. Aujourd’hui, ZFV travaille dans toute la Suisse.

    b_10_60_2010_le_provencal.jpg
  • 2010

    Les débuts dans la restauration de salons

    En 2010, ZFV a repris la totalité de la restauration du nouveau site d’exposition de BERNEXPO, à Berne. Après l’ouverture de l’établissement principal, Henris Restaurant & Lounge, quatre espaces de restauration ont suivi en 2011: le Bar & Café Intermezzo, l’Oasis culinaire Mercato, la Brasserie Bernoise et le Restaurant Festhalle.

    b_10_60_2010_henris.jpg
  • 2011

    Baptême d’Henris Catering & Events

    Depuis novembre 2011, le service traiteur de ZFV se présente sous son propre nom: Henris Catering & Events. Il est représenté par deux filiales, l’une à Zurich et l’autre à Berne, afin de conquérir le marché de la restauration, âprement disputé.

  • 2011

    ZFV prend son envol

    Début mai 2011, ZFV reprend le service traiteur des vols au départ de l’aéroport de Berne-Belp, et régale ainsi pour la première fois les passagers aériens.

    b_10_60_2011_henris_inflight_catering.jpg
  • 2011

    Des points et des étoiles récompensent ZFV

    Les trois restaurants gastronomiques de ZFV – le Schöngrün au Zentrum Paul Klee à Berne, le Pearl au Sorell Hotel Krone de Winterthour et le Spice au Rigiblick à Zurich – ont obtenu à eux tous 49 points au GaultMillau et 2 étoiles au Michelin. Le meilleur résultat de l’histoire de ZFV.

    b_10_60_2011_gourmetkueche_spice_2.jpg
  • 2012

    Le seuil des 200 millions de francs est franchi

    Il aura fallu 110 ans pour franchir le cap des CHF 100 millions de chiffre d’affaires. Mais 8 ans ont suffi pour franchir la barre des CHF 100 millions supplémentaires de chiffre d’affaires. L’EBTDA s’élevait à CHF 24,8 millions, la marge brute d’autofinancement à CHF 28,2 millions.

  • 2012

    Développement de la marque Sorell Hotels Switzerland

    Avec l’achat de quatre hôtels zurichois – l’Hôtel Aarauerhof à Aarau ainsi que l’Hôtel Rex à Zurich, l’Arte à Spreitenbach et le Sonnental à Dübendorf – le concept des Sorell Hotels Switzerland s’est fortement développé et comprend maintenant 17 établissements et près de 900 chambres.

    b_10_60_2012_ausbau_hotels_rex.jpg
  • 2013

    Passation de pouvoir du Dr Regula Pfister à Andreas Hunziker

    Le 3 janvier 2013, après 17 ans à la fonction de CEO, le Dr Regula Pfister a passé les rênes à Andreas Hunziker. Après avoir rétabli la situation, elle a réussi à revenir à la phase de pionnier mise en place par Susanna Orelli et à insuffler un nouveau dynamisme entrepreneurial à ZFV. Depuis la mi-1995, date où elle a repris la direction de l’entreprise, le chiffre d’affaires et le nombre de collaborateurs ont plus que quadruplé. Elle a toujours eu à cœur d’accroître le chiffre d’affaires et le résultat – parallèlement si possible. Cette belle réussite tient aussi à une diversification systématique dans les domaines de l’hôtellerie, de la restauration et de la boulangerie-pâtisserie. Le nombre des entreprises est passé à plus de 140. Encore présidente du conseil d’administration, elle continue à marquer ZFV de son empreinte.

    b_10_60_2013_pfister_hunziker.jpg
  • 2013

    Nomination du Dr Regula Pfister comme membre d’honneur perpétuel de l’Université de Zurich

    Le 26 avril 2013, le Dr Regula Pfister est nommé membre d’honneur perpétuel de l’Université de Zurich.

  • 2013

    Création de United Against Waste

    En collaboration avec d’autres entreprises du marché de la restauration, ZFV a fondé l’Association United Against Waste. L’Association s’engage contre le gaspillage de denrées alimentaires, qu’elle veut réduire de moitié d’ici 2020.

  • 2014

    La société ZFV aujourd’hui

    Avec Andreas Hunziker au poste de CEO, ZFV est parvenu sans difficultés à perpétuer la réussite de l’ère Pfister. Avec plus de 150 établissements qui lui appartiennent en propre et gérés sur mandat, et plus de 2500 employés, ZFV est aujourd’hui l’un des plus grands groupes, et parmi les plus diversifiés, dans les domaines de la restauration, de l’hôtellerie et de la boulangerie en Suisse.

    b_10_60_2014_zfv_heute_1.jpg

Informations supplémentaires